Momoqueurs

Momoqueurs (389 à 394)

Lundi 9 août 2010 (389)

 Il s'ébroue, il se secoue...

Il tente de sortir de cette douce euphorie que permettent la grasse matinée, la sieste au soleil ou sous la pluie, la balade au fil de l'eau où volent les libellules...

Il pense que les jours reviennent où l'esprit doit se ravigoter...

Il est là aujourd'hui, le momoqueur...

Mais demain ?

 « Charles-Francis Richter a commencé sa carrière tout en bas de l’échelle. » (JpéQ)

 « En face de la machine à café, les faux-jetons sont vite démasqués. » (JpéQ)

 Vendredi 13 août 2010 (390)

 Il paraît que c’est aujourd’hui la journée des gauchers contrariés. Cela agace un peu mon côté droitier contrariant.

 « Une peinture représentant la course d’un cheval, c’est un galop peint ? » (JpéQ)

 « Je te lèche tranquille, dit l’Auvergnat à son épouse, avant d’entreprendre d’une langue dynamique l’entrejambe de la dame susdite. »  (JpéQ)

 Mardi 17 août 2010 (391)

 « Ouvrir une maison de repos pour vieux hippies et l’appeler « Hospice and love » me semble pertinent. » (JpéQ, avec la complicité de feu Thierry Jonquet)

 « Le chanteur hollandais Dave vient de constituer un duo avec un célèbre marchand de pommes. Adam et Dave, ça sonne plutôt bien ! » (JpéQ)

 Mardi 7 septembre 2010 (392)

 « Dispute à la poissonnerie, le thon monte. » (JpéQ)

 « Celui qui tient à la peau de ses couilles comme à la prunelle ses yeux, préfèrerait-il qu’on l’émascule ou qu’on l’éborgne ? » (JpéQ)

 « Comme disaient les soldats américains, ad vietnam aeternam. »  (JpéQ)

 Mardi 14 septembre 2010 (393)

 « Sa passion : photographier des légumes. Récemment, il m’a montré ses images d’épinards. » (JpéQ)

 « Manifestation chevaline, leur slogan : Trot, c’est trot. » (JpéQ)

 « Le dictionnaire est une machine à rêver. » (Roland Barthes)

 Vendredi 8 octobre 2010 (394)

 Scoops:

 Le Pen, tout comme son homologue belge, Bart De Wever, est favorable au port du voile. Il aurait déclaré : « Mais qu’ils les mettent, les voiles ! Qu’ils les mettent seulement. »

 Anita Bryant, chanteuse méconnue des années 70 aurait déclaré : « Si Dieu avait voulu avoir des homosexuels, il aurait créé Adam et Walter. »

 Benoît quatre au carré, chef d’une institution constituée d’hommes obligés de sodomiser les enfants de chœur plutôt que de se faire du bien avec un(e) partenaire adulte et consentant(e) aurait déclaré : « Il est tout aussi important de préserver l'humanité des comportements homosexuels ou transsexuels que de sauver la forêt tropicale. »

Momoqueurs (381 à 388)

Mardi 25 mai 2010 (381)

 

« Il ne faut pas réveiller le livre d’or. » (JpéQ)

 

« Passer ses vacances de Noël à l’île de Pâques. » (JpéQ)

 

« Le pompier est mort, il s’est éteint. » (JpéQ)

 

« C’est l’histoire d’un charcutier qui voit s’ouvrir de nouveaux débouchés… Tu la connais ? » (JpéQ)

 

Mercredi 26 mai 2010 (382)

 

« Je me suis fait avoir, j’ai acheté un bouquin intitulé  100 questions sur le sexe. Je cherche quelqu’un qui aurait la suite : 100 réponses sur le sexe. »  (JpéQ)

 

« Avec le recul, Bill Clinton a-t-il bien utilisé l'arme Monica ? » (Éric Dejaeger)

 

Vendredi 28 mai 2010 (383)

 

« Par rapport au taulard, l’euro est nettement en baisse. »  (JpéQ)

 

« L’assiduité gastrique, c’est se faire de la bile pour ne pas arriver en retard. » (JpéQ)

 

Jeudi 24 juin 2010 (384)

 

« Janus est le dieu des trous-du-cul. » (JpéQ)

 

« La femelle du persécuteur, c’est la mère sécatrice. » (JpéQ)

 

« Elle demande le divorce, elle est incapable de prendre son mâle en patience. » (JpéQ)

 

Vendredi 25 juin 2010 (385)

 

« Dans la Belgique des Simpson, c’est Bart qui commande. » (JpéQ)

 

 

-          Tu pars en vacances ?

-          Oui, je vais camper.

-          Où ?

-          Sur mes positions. (JpéQ)

 

Lundi 28 juin 2010 (386)

 

Quelques brèves de comptoir (JM Gourio):

 

« J'ai toujours dit ce que je pensais... là par exemple je pense à rien, je le dis. »

 

« Dans la vie y'a trois types d'hommes, les cons, et les autres ! »

 

« J'aime bien discuter avec quelqu'un qui est d'accord, ça fait avancer la discussion. »

 

« Je penserai des choses quand les opinions reviendront à la mode ! »

 

Mercredi 29 juin 2010 (387)

 

A cette époque de l’année où le monde se divise en 3, ceux qui ont réussi, ceux qui ont raté et ceux qui gâcheront leurs vacances, je vous adresse ce 387ème  momoqueur avant de profiter de magnifiques congés…

 

« La biture ne fait pas le moine » (JpéQ)

 

« Il faut parfois tourner la page sept fois dans sa bouche. » (JpéQ)

 

« Un enculeur de mouche, ce n’est pas quelqu’un qui sodomise de freluquets boxeurs. » (JpéQ)

 

 

Jeudi 5 août 2010 (388)

 

« J’ai profité de ces vacances pour régler l’une ou l’autre question. J’en ai profité pour me marier et j’ai décidé de faire un enfant à ma femme. Et vous, bien amusés ? »(JpéQ)

 

« Pour aller de la Champagne à l’Alsace, tu passes par Vittel et Contrexéville ! C’est bien fait quand même. Même que dans l’autre sens, c’est la même chose. C’est comme si en Belgique, pour aller de Chimay à Rochefort, fallait passer par Spa et Chaudfontaine. Mais, là c’est un fameux détour. » (JpéQ)

 

« Je n’ai pas bu de vin de Metz. » (JpéQ)

Momoqueurs 378, 379 et 380

(378)

« L’ascension, c’est la fête des gens qui s’envoient en l’air, me disait un Mongol, fier de son trait d’humour. » (JpéQ)

 

« Il paraît que l’été, les faunes s’enfilent. » ( ?)

 

« La grammaire française voulant que lorsqu'on écrit un nom propre, il convient de le faire avec une majuscule, doit-on écrire Bite quand on vient de la laver et bite dans toutes autres circonstances ? » ( ?)

 

(379)

 

« Quand ma mère me gronde, je reçois un savon de Marcelle. » (JpéQ)

 

« Une seule croix, Jésus, ça ne suffit pas pour gagner au Lotto. » (JpéQ)

 

(380)

 

Petit test.

Comment faire pour savoir si le couple que vous croisez au gré d’une promenade dominicale est d’origine flamande ou wallonne ?

Très simple, vous leur dites bonjour, même et surtout si vous ne les connaissez pas, simplement parce que votre bonne humeur vous incline à les saluer courtoisement.

S’ils sont Wallons, dans la plupart des cas, ils vous répondront bonjour, comme il se doit.

Si par contre, ils vous ignorent, ou pire encore, vous détaillent de la tête aux pieds de leurs gros yeux protubérants, se demandant qui sont ces quidams qui les agressent, il y a fort à parier que les intéressés soient de véritables Flamands.

Dans ce cas, un conseil, évitez le ton insistant.

 

« Ces gens qui, d’un ton pathétique, se déclarent si Belges, si patriotes, me font penser au gamin qui après s’être fait mettre des coups de ceinture dit à son père qu’il l’aime. » (JpéQ)

 

« Je rêve du Wallonie indépendante où le Standard serait champion chaque année. » (JpéQ)

Momoqueurs 374-5-6-7

(374)

« J’ai passé un week-end très people. J’ai rencontré un gars qui a un copain qui est marié avec une gonzesse qui a été femme de ménage chez François Pirette. C’est dingue, non ? » (JpéQ)

 

« Je trouve que Philippe Lafontaine est un homme affable. » (JpéQ)

 

 (375)

 

« Toute la France aux sports d’hiver : Aux Arcs, citoyens ! » (JpéQ)

 

« Un Tupolev pour Sarkozy ou les Français vont demander l’asile politique en Pologne. » (JpéQ)

 

(376)

 

« La nouvelle génération écologiste roule en cabriolet équipé d’un moteur au bio-éthanol, place des panneaux solaires sur sa villa quatre façades, se lave les dents avec le même dentifrice que JM Javaux, l’homme qui tutoie Leterme et pète dans la soie durable. En juin, je vote PTB. Au moins, je suis sûr que ça ne servira à rien et que je pourrai continuer à fumer. » (JpéQ)

 

« Aux urnes citoyens ! Ça sonne comme une publicité pour la crémation. »  (JpéQ)

 

« La seule solution pour la Wallonie, le rattachement à la Hollande. Ça ferait bien chier les Flamands. » (JpéQ)

 

 (377)

 

« Mariage satanique : pour le vampire et le meilleur. » (JpéQ)

 

« Il paraît que c’est bien lisse au pays des merveilles. » (JpéQ)

 

« Je me demande pourquoi on n’a jamais fait une traduction en braille du code de la route. » (JpéQ)

Momoqueur (373)

« Epitaphe : Il vécut picoleur et fondamentalement anarchiste, un gars sans foie ni loi. » (JpéQ)

 

« Si tu veux acheter une baraque en Flamandie, il faut prouver que tu parles le flamandien. Si tu veux rouler en Lada, il faudra prouver que tu parles l’ukrainien. Si tu veux conduire ta Lada en Flamandie, t’es dans la merde.» (JpéQ)

Momoqueur (372) Spécial Christophe Gilot

Christophe Gilot, je l’ai rencontré dans un bistrot, il a publié deux ouvrages, respectivement aux Editions du Comptoir, et celles des Brasseurs ! Faut-il en déduire que le fil conducteur de ses pensées se trouve dans l’éthylisme ? Je pose la question. A chacun d’y répondre. Il se présente comme un détourneur de mots, de phrases, un écriveur loufoque, un plasticien moraliste.

 

Voici quelques unes de ses définitions.

 

« Flamingant

Flamand faisant

Tout un plat

De son pays. »

 

« Héritage

Passer à l’acte

De nos terres. »

 

« Libéralisme

Politique qui consiste

A tailler des pipelines

A la finance. »

 

« Ouragan

Pire hâte

Des caraïbes. »

 

Christophe Gilot : Le dictionnaire du Cyclope, Editions Le Comptoir, Liège ; Parallèles n°4, Editions les brasseurs, Liège

 

Momoqueur (371)

« Fréquenter les Flamands m’a permis de découvrir que ce sont les gens qui n’ont rien à dire qui le disent le plus fort. » (JpéQ)

 

« Ne jamais scier la branche à laquelle vous allez vous pendre. » (Alain Dantinne)

Momoqueur (370)

« En Belgique, l’idole déjeune le matin, en France, le midi. » (JpéQ)

 

« Ne pas confondre enfants adoptés et implants mammaires. » (JpéQ)

 

« Le port du voile est très controversé, surtout chez les roues de vélo. » (JpéQ)

Momoqueur (369)

« C’est le printemps, la France a des érections, mais très régionales » (JpéQ)

 

« Esbroufe ? Non, je crois que c’est Roger. » (JpéQ)

 

« Avoir une gueule de lamproie ne veut pas dire que vous êtes fait pour le boulot. » (JpéQ)

 

« Allongé à ses côtés, me prend l’envie de lui faire l’amour. Je m’approche, je l’embrasse, la caresse. Je suis au bord d’elle. » (JpéQ)

 

Momoqueur (368)

Laissez-moi vous narrer quelques bribes de ma matinée de ce samedi 13 mars…

Je devais m’atteler à rédiger un texte court pour promouvoir sur les antennes de la RTBF le week-end « Jardins & Potagers » à Redu, village du livre.

Cherchant l’inspiration dans ma bibliothèque, je retombai sur « Les pensées d’un ortieculteur », un recueil d’aphorismes de l’ami Dejaeger (Éric, de son prénom), publié aux Ateliers du Tayrac.

Ce devait être l’ouvrage idéal pour promouvoir les senteurs des légumes, le parfum des arbustes, les fragrances de la basse-cour et les effluves bovins…

Pas du tout, mais je sortis ravi de cette saine (re)lecture et ne résiste pas à la tentation d’en partager avec vous quelques extraits choisis.

 

« J’ai de la cuite dans les idées »

 

« Cela fait des années que je refais le monde. Il n’a toujours pas changé, mais la bouteille est chaque fois différente. »

 

« Les gens qui ne boivent pas, ne fument pas et ne baisent qu’au lit ont des vices cachés. »

 

« J’aime prendre mes jambes à ton cou. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×