Chronique d’un séjour en Oulipie, chez un sacré nom de Dieu de pataphysicien.

C’est un endroit qui ne ressemble pas, mais pas du tout à la Louisiane, encore moins à l’Italie. Il n’y a pas de linge étendu sur la terrasse, encore moins des enfants qui se roulent sur la pelouse… Les seuls mômes qu’on y croise sourient de la taille de la bistouquette du greluchon.

Il faut y aller chez le père Jaminon.

La guinguette s’appelle « Le vieil Engreux », c’est facile à trouver, c’est juste en face de l’église d’Engreux. Là où le sermon du curé est diffusé à l’extérieur par un haut-parleur, au cas où vous souhaiteriez assister à la messe depuis la terrasse du bistrot. Mais personne ne vous a dit que le village, lui, était simple à dénicher. L’autochtone indigène du pays vous dira juste qu’il faut rester sur la route. Et surtout ne pas s’aventurer dans les bois, au risque de se faire trancher la gorge par quelque ennemi mal intentionné, affirmera t-il, geste de la main à l’appui.

Une fois la porte franchie, l’homme aux grosses lunettes sourit et lance quelque vannerie joliment ficelée. Il se soumet au rite de la bienvenue, présente les 700 nains, trolls ou vilains personnages qui décorent les lieux, il montre le greluchon de pierre au sexe énorme et la baignoire de la fertilité, un énorme caillou qu’il a taillé pour en faire une baignoire propice à la reproduction de l’espèce. Puis, il invite à chercher comment l’objet a été greluchonné. Fameuse devinette.

Jacques s’en retourne, la malice aux lèvres, vers son comptoir et débite quelques bières, en vide une de temps en temps. A l’heure du repas, il trottine du fourneau au comptoir, du comptoir aux tables, il balance le rouleau de nappe en papier, s’en retourne surveiller la truite qui grésille, s’en vient ouvrir quelques Chouffe d’Achouffe, revient prendre une commande, accueille en wallon l’un ou l’autre envahisseur flamand…

Comment fait-il ?

Il prend le temps de papoter, de conseiller la visite de l’exposition à l’étage, là ou l’un ou l’autre fou littéraire a laissé trace de son travail, là ou un Poliart ou un Decressac s’en est venu de La Louvière pour déposer des toiles, des dessins.

Cet homme est fou, se dit-on.

Il est d’un âge ou le commun des mortels aspire à un repos bien mérité ; Jaminon doit avoir une autre vision des choses.

A ce sujet-là aussi.

Est-il poète ? Méfions-nous du terme.

Artiste dans le sens plein du terme, à coup sûr.

C’est un homme qui crée sa vie comme une œuvre d’art.

Vous ai-je convaincu de l’absolue nécessité de faire un détour par Engreux la prochaine fois que vous vous promènerez en Ardenne ?

Je l’espère.

En tout cas, moi, c’est juré, j’y retournerai chez le père Jaminon.

Parce que son bistrot est jumelé avec l’Auberge de France de Montcuq, parce que l’homme fait partie des Taste-Fesses Mosans, parce qu’il est le fondateur de l’Académie Internationale des Nutons et pour manger ses boulets à la liégeoise…

 

En savoir plus : http://www.vieil-engreux.be/

 

Chronique d’un séjour en Oulipie chez un sacré nom de Dieu de pat

Commentaires (1)

1. Breitling bentley replica (site web) 22/06/2012

We'll be all right..Please wait.
Hublot replica
Replica corum watch

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site