« Juste des mots, des mots justes ... »

« Le sort d’une langue dépend de la passion et de la liberté de ceux qui en font usage »

Alain Duchesne et Thierry Legu

 Dictionnaire des mots perdus

 

« La langue est un code avec ses lois, sa syntaxe, et qui les ignore ou les malmène menace son lien avec autrui.

Le barbarisme mène à la barbarie »

Cécile Ladjali , « Mauvaise Langue »


Mots précieux, mots magiques, mots rares, mots oubliés, tombés en désuétude,

mots à la musicalité drolatique, mots ridicules, mots à double sens, mots pédants ...

Depuis des années, je les attrape comme d’autres chassent les papillons, taquinent le goujon ou débusquent la perle.

Je les lis, je les écoute, je les prononce et les répète pour en goûter toute la saveur,

ces mots qui chatouillent la glotte, qui flattent la langue, qui titillent le palais ...

Je vous invite à  partager un festin de vocables.

Souvent, on m’a reproché d’en abuser dans mes textes,

pourquoi en effet truffer un récit policier de mots inhabituels,

de ceux dont on ne trouve même pas la définition dans les dictionnaires classiques,

mais je les aime tant, que je me transforme aujourd’hui en lexicographe,

j’écris le dictionnaire des mots que j’adule.

Il me plaira d’y ajouter des commentaires personnels, sans prétention aucune,

mais l’humour et l’ironie n’ont comme seul objectif que de détendre le lecteur qui errera dans cet ouvrage,

au gré de ses désirs, au hasard de ses pérégrinations.

Parmi les personnes auxquelles je dois adresser maints remerciements pour m’avoir insufflé cet amour des mots,

outre les tâcherons qui ont rédigé les dictionnaires,

je m’en voudrais de passer sous silence l’auteur qui mieux que quiconque manie l’art de l’adjectif,

de la métaphore et du terme rare et juste, Vladimir Nabokov.

Rassurons-nous, ce petit inventaire ne reprend pas que des mots abstrus,

des mots dont les statistiques d’utilisation frisent l’anecdote, certains mots sont très usités

et je les évoque simplement pour exprimer le bonheur que j’ai de les caresser,

les frémissements que provoque le fait de les prononcer, de les écrire, de les entendre.

                                                        Septembre 2007.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site